Une activité de Rosières pourrait être transférée en Turquie

Ecrit par Hakan Akgün, 2018-01-19 08:53:44


Rosières, entreprise emblématique de Lunery, « n’a pas de problématique de pérennité à court terme. »

Éric Lafabrègue, directeur industriel du site berrichon, qui emploie une centaine de salariés, se veut rassurant alors que les représentants du personnel s’inquiètent d’une possible délocalisation d’une partie de la production de l’usine en Turquie.

« De nombreux signaux inquiétants montrent que la fabrication de l’appareil Trio, comportant une table de cuisson, un four et un lave-vaisselle, qui occupe une vingtaine de personnes chez Rosières, a de grandes chances d’être externalisée dans l’autre usine de cuisson située à Eskisehir, en Turquie », expliquent les élus du comité d’entreprise (CE).

Refonte du produit

Propriété du groupe italien d’électroménager Candy-Hoover group – qui travaille avec la Turquie depuis 2006 –, l’usine Rosières de Lunery assemble ce produit Trio haut de gamme né en 1992. Un produit qui est appelé à évoluer. Des travaux de recherche et développement ont débuté entre la Turquie et l’Italie, auxquels le site de Rosières « est associé, assure le directeur. La refonte du produit est indispensable. »

Selon le CE, « le site de production turc, où la main-d’œuvre est trois fois moins chère qu’en France, a progressivement absorbé une grande partie de l’activité française y compris les fours haut de gamme pyrolyse Rosières. » L’usine Rosières, assure l’assemblage d’autres appareils de cuisson (tables, fours, cuisinières).

« La Turquie est notre principal fournisseur mais aussi notre principal concurrent », pointe le délégué CGT, Guy François. Pour les représentants du CE, « le transfert de la fabrication des Trio risquerait de marquer la fin imminente du site de production » de Lunery où les usines Rosières, créées en 1836, ont employé jusqu’à 1.300 salariés dans les années quatre-vingt.

Le groupe Candy « s’engage sur le maintien des volumes de production, précise le directeur de site Éric Lafabrègue. Rosières continuera avec le même effectif. Il n’y a pas de garantie que le nouveau Trio arrive à Rosières mais, dans ce cas, on ramènera davantage de tables de cuisson et de fours. Nous ne sommes pas liés à un produit, notre capacité de production [1] est supérieure à ce qu’on fait aujourd’hui. »

« Situation financière saine »

Aux dires de la direction, « la situation financière est saine », le chiffre d’affaires est stable depuis quatre ans. Le budget 2019 sera similaire à celui de 2018. « Le volume de production sera supérieur à celui de 2017, complète Géraldine Moreno, directrice des ressources humaines. On a eu trois réunions avec les représentants du personnel sur la stratégie financière. La fermeture du site n’est absolument pas à l’ordre du jour ».

Thomas Migault
Source : LeBerry.fr

[1103.000 produits sortent chaque année de l’usine de Rosières dont 10.000 Trio.

Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2017 | Mentions l�gales |

Visiteurs connectés : 45