ÜMMİYE KOÇAK : UNE FEMME EXEMPLAIRE !

Ecrit par Pakize, 2017-09-06 17:43:51


Par Özcan Türk

Je vous présente une dame exceptionnelle dont le parcours insolite est autant admirable que mirifique.

Madame Ümmiye Koçak est issue d’une fratrie de 10 enfants. Elle n’est pas allée plus loin que l’école primaire mais n’a cessé de se former elle-même en parfaite autodidacte. Le premier livre qu’elle lit est « La mère » de Maxime Gorki puis, elle ne cessera plus de lire, encore et encore. Après son mariage, elle emménage dans le village d’Arslanköy de Mersin où elle fonde la « Compagnie de théâtre des femmes d’Arslanköy » afin de sensibiliser l’opinion publique sur la vie des femmes paysannes. Grâce à ses revenus issus de ses récoltes agricoles, elle écrit et réalise le film « Yün Bebek » (La poupée de laine) qui lui permet d’obtenir le prix de « La meilleure actrice de cinéma » au festival du film eurasiatique de New-York en 2014 [1].

A ce jour, Ümmiye Koçak a écrit 11 pièces et sa troupe de théâtre a donné plus de 500 représentations vues par plus de 30 mille spectateurs à travers toute la Turquie [2].

« Nous les femmes sommes devenues esclaves des séries TV et autres programmes absurdes. Nous devons nous ressaisir car nous sommes intelligentes, nous pourrions faire tant de choses » s’écrit la brillante réalisatrice.

Cette année, au mois de mars, dans le cadre de la campagne marketing de l’opérateur Türk Telekom : « Sen Yeter ki Hayal Et » (Il suffit juste que toi, tu en rêves !), Ümmiye Koçak a réalisé un film publicitaire avec la star mondiale du football, Cristiano Ronaldo.

Elle raconte : « J’ai adoré travailler avec Ronaldo, il était constamment à mes côtés et me tenait la main. Je le considère comme mon fils. La première fois que je l’ai vu, je l’ai pris dans mes bras en disant : "Mon fils, je suis fier de toi !", il m’a répondu "Mommy". J’ai appris que ça voulait dire "Maman". Ça m’a fait tellement plaisir. C’est un garçon exceptionnel. ». [3]

Ümmiye Koçak qui prononce le nom du célèbre footballeur « Renaldo » s’enorgueillit : « Nous les femmes, on peut tourner avec Renaldo, on est capables de tout faire. On peut même être nominées aux Oscars. Il faut y croire et il faut travailler. Nous les femmes, on est intelligentes, si on veut quelque chose, on peut y arriver ! Mesdames, croyez en vos rêves et travaillez. »

Aujourd’hui, madame Ümmiye Koçak refait les gros titres de l’actualité car son exemple figure dorénavant dans les manuels scolaires de l’école primaire turque. Pourtant, son sentiment navigue entre sa fierté personnelle et sa tristesse de voir Atatürk retiré de ces mêmes manuels.

Je vous propose une traduction d’un article du site Aydınlık daté de ce mercredi 6 septembre 2017.

TRADUCTION

La célèbre fondatrice de la troupe de théâtre des femmes d’Arslanköy (dans la province de Mersin), actrice et réalisatrice turque, Ümmiye Koçak est entrée dans les manuels scolaires des CM2. Elle a déclarée en être heureuse mais se dit triste qu’Atatürk ait été retiré des livres d’écoles.

Madame Ümmiye Koçak qui passe le reste de son temps dans sa maison de la commune d’Arslanköy, distante d’environ 50km du centre-ville de Mersin, avait fait les gros titres de la presse notamment en réalisant un film publicitaire avec Cristiano Ronaldo, la star portugaise du Real Madrid. Ümmiye Koçak avait également joué dans cette publicité aux côtés du quadruple Ballon d’Or : Cristiano Ronaldo.

Elle est revenue sur le devant de la scène avec son entrée dans les manuels scolaires. Ümmiye Koçak qui mène une vie modeste sur les flancs des Taurus explique :
« J’ai appris l’information par la télévision, la presse. Bien sûr que je suis heureuse. Je suis très heureuse, c’est une fierté pour moi. Mon seul rêve était d’accéder aux enfants, à un public très vaste. Figurer dans les manuels scolaires des enfants est un honneur pour moi. C’était mon rêve. Je voulais laisser un bon exemple à mes petits-enfants. Cela dit, je ne peux pas cacher non plus ma tristesse. Oui, je suis triste et déçue car j’ai appris que les manuels scolaires avaient été remaniés et qu’Atatürk en avait été retiré. Je ne peux dire à quel point c’est bon ou mauvais mais ce dont je suis certaine est que renier notre Atatürk m’est impossible. Si l’on oublie notre passé, plus tard, c’est nous qui seront oubliés. Approprions-nous notre passé, soyons-en fiers et que nos enfants puissent être fiers de nous. C’est pourquoi, chacun a une place à part, la place de notre Atatürk est très à part. »

Se définissant comme une femme contemporaine, Ümmiye Koçak poursuit ainsi :
« Si je peux librement respirer aujourd’hui, je le dois à Atatürk, c’est grâce à lui. C’est Atatürk qui le premier nous a donné des droits, à nous les femmes. Naturellement que je suis heureuse de figurer dans les livres d’écoles mais mon Atatürk aussi doit absolument y être. Il est impensable d’enlever Atatürk des manuels scolaires. Je ne sais pas si cette information est vraie mais je ne veux pas y croire. Je suis honorée de prendre ma place dans les livres mais les titres de presse que j’ai lus m’ont vraiment attristée. Quel honneur, quelle fierté d’apparaître aux côtés d’Atatürk mais j’ai été très déçue de la façon dont la presse m’a annoncée. Je l’ai toujours dit, moi, je suis une femme pro-Atatürk, contemporaine et laïque. Mon souffle de vie, je le dois intégralement à Atatürk. On a beaucoup souffert pour voir ces jours. On lutte depuis l’époque où l’on enterrait les filles vivantes. Nous ne devons jamais oublier notre passé, tant les bons aspects que les mauvais. Dès lors, il ne faut jamais oublier nos héros, ni Atatürk, ni nos héros contemporains. »

06/09/2017
Aydınlık.com.tr

©Traduction du turc par Özcan Türk
Source de l’article original : https://www.aydinlik.com.tr/ders-kitaplarina-konu-ummiye-kocak-nefes-aliyorsak-ataturk-sayesinde-turkiye-eylul-2017-1

[3A propos du film publicitaire qu’elle a réalisé avec le footballeur Cristiano Ronaldo : cliquez ici

en relation
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions l�gales |