Maltraiter les enfants français d’origine turque en France : interdire leur banalisation !

Ecrit par Sophie C., 2012-12-07 06:29:15


"SOMMES-NOUS TOUS A ARMES EGALES ?

Les extrémistes arméniens sont en colère. Ils sont aujourd’hui confrontés à un constat majeur : la montée en puissance des turcophiles.

Cette évolution les oblige à changer très vite de stratégie et à adopter une autre position, quitte à être menaçants et à s’exposer. Leurs arguments se sont tellement érodés et fragilisés au fil du temps que certains vont même jusqu’à utiliser des photos d’enfants ou de personnes handicapées pour sensibiliser l’opinion et tenter tant bien que mal d’imposer « leur vérité ». (Cf article exploitant scandaleusement des photos d’enfants)

Il s’agit d’une réalité, contre laquelle ils sont aujourd’hui impuissants, et qui les contraint à user de manœuvres d’intimidation ou de menaces, car les Franco-Turcs ne sont pas animés par un esprit de vengeance ou de haine à l’égard de la communauté arménienne. Il suffit pour s’en convaincre de lire ou d’écouter la presse turcophile pour voir les innombrables tentatives de rapprochement voulu et souhaité par nos deux communautés et constamment mises à néant par une poignée d’excités.

Il est compréhensible que cette mue soit difficile et douloureuse pour ceux qui, depuis des décades, ont fait du terrorisme et de la division leur fonds de commerce, mais force est de constater qu’aujourd’hui tant les politiciens que les journalistes ont ouvert les yeux sur les différents enjeux non républicains qui se trament en coulisse.

Même dans leur propre camp, les extrémistes arméniens n’ont plus aucune chance dorénavant d’être pris au sérieux.

LES GOUVERNEMENTS AGISSENT

Les changements ne peuvent pas se faire du jour au lendemain, mais des actions d’ouverture politique ont déjà été constatées depuis l’arrivée du Président Hollande afin de permettre aux mentalités d’évoluer. Le groupe d’amitié France-Turquie de l’Assemblée Nationale, notamment, s’est étoffé et est composé aujourd’hui de plus de 70 députés prêts à veiller sur la pérennisation du lien entre nos deux pays. Ce sont des initiatives qui doivent être mises en lumière encore plus qu’elles ne le sont aujourd’hui.

Saluons donc ces femmes et ces hommes qui ne veulent en aucune circonstance tenir compte d’influences ou de considérations de nature à compromettre la tranquillité publique.

À NOTRE TOUR DE BOUGER

L’action quotidienne demeure le meilleur moyen de prévenir la violence mais surtout la méconnaissance qui gangrène l’existence des Franco-Turcs.

Mais c’est aussi à titre personnel que l’on peut faire évoluer les choses : en dénonçant la violence, en manifestant son désaccord et en témoignant (humiliations, écrits, insultes verbales, utilisation et détournement de photographies ou vidéos personnelles) ou encore en aidant ceux et celles qui en sont les victimes.

Dans toute la mesure de nos ressources, nous devons développer nos actions et parfaire notre organisation afin d’éteindre le feu de la haine attisé par les extrémistes arméniens de façon récurrente et sans interruption.

ORGANISONS-NOUS ENCORE PLUS

Cela fait trop longtemps que ça dure, et c’en est assez !

Nous, français d’origine turque sommes les victimes d’une entreprise méticuleuse de diabolisation et de mise sous l’éteignoir de notre communauté, dirigée par l’ensemble des turcophobes de France.

Tout est fait pour neutraliser, non pas ceux qui travaillent mal, mais ceux qui " pensent mal " c’est-à-dire ceux n’entrent pas dans leurs schémas de pensée inique.

Tous les moyens sont bons et, quand la menace ne suffit pas, la ruse est utilisée, en sous-main, non pas en envoyant des notes visibles par tous, mais en écrivant des publications anonymes. C’est certes plus pratique, mais tellement plus lâche !

A CETTE POLITIQUE DE PRESSION, DE DÉFIANCE ET DE MISE AU PAS, IL NE FAUT PAS CÉDER.

Tout doit être su, porté à la connaissance de tous et dénoncé. C’est le meilleur moyen de mettre en échec ces plans funestes et assurer le respect du pluralisme des opinions et le droit à l’existence des français d’origine turque que nous sommes, trop facilement accusés de racistes, de fascistes et de négationnistes.

JCY"

Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions l�gales |
Soutenir par un don