Les Turcs déchirés entre se marier à la mairie ou à la mosquée

Ecrit par Hakan, 2017-11-06 20:55:09


Adoptée par le Parlement turc le 18 octobre, une nouvelle loi donne aux imams le droit de célébrer des mariages officiels. Associations féministes et défenseurs de la laïcité s’inquiètent.

Les nouveaux mariés turcs ont désormais le choix de conclure leur mariage soit devant le maire soit devant un mufti. Bien que la Turquie soit constitutionnellement un État laïc, les muftis y sont des fonctionnaires, employés par le Diyanet, la Direction des Affaires religieuses.

La possibilité de se marier à la mosquée devant un fonctionnaire religieux, sans passer par la mairie, réjouit une partie des Turcs, mais d’autres s’inquiètent des risques de dérives portant sur le droit des femmes et le mariage des enfants.

« Désormais, vous pourrez aller voir votre mufti avec une enfant âgée de 10 ans, il vous mariera religieusement en vous assurant qu’il s’occupera d’officialiser l’union quand la mariée atteindra l’âge de la majorité », explique Yasemin Sarikaya, militante féministe.

Attaques répétées contre la laïcité

Pour les opposants qui dénoncent une « islamisation de la Turquie », cette loi s’inscrit dans une série d’attaques menées par le gouvernement contre la laïcité. Notamment dans le secteur de l’éducation où l’importance des cours de religion a été renforcée depuis la rentrée scolaire. « Ils essayent de construire une société plus fermée et conservatrice, au détriment des droits de la femme et de l’enfant », déplore Yasemin Sarikaya.

Pour Cana Gullu, présidente de la Fédération des associations des femmes turques, « quoi qu’ils fassent, la lutte des femmes va continuer et la démocratie et la laïcité prévaudront ».

Déjà, de nouveaux combats se profilent : « Ils préparent deux projets de loi, pour compliquer l’obtention du divorce et pour abaisser la majorité sexuelle à 12 ans », annonce Yasemin, d’un ton mêlé de résignation et de colère.

« Malheureusement, poursuit-elle, je ne suis pas certaine que l’on puisse faire fléchir le gouvernement par des manifestations ; la plupart du temps, ils ne nous donnent même pas le droit de manifester ».

Source : avec Ouest-France

Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2017 | Mentions l�gales |

Visiteurs connectés : 113