Attiré par la scène, il crée son spectacle

mercredi 12 juillet 2017, par Hakan

La scène est pour le moment un loisir pour Ugur Ozogul. Mais de cette passion, qu’il a depuis maintenant quelques années, ce Vendômois de 22 ans pourrait bien faire un métier.

Le jeune homme, qui a fait ses armes auprès de la troupe locale la Wish, a décidé de voler de ses propres ailes. Poussé par son entourage, qui dit souvent de lui qu’il est « un personnage », il a créé son one-man-show. Après avoir lancé son association, La Ugur touch and co, avec sa petite équipe, une première date a été arrêtée. Ce sera le 22 juillet à 20 h, au théâtre de l’Aparté.

Son spectacle, il a commencé à l’imaginer en septembre dernier. Il s’agira d’une représentation d’une heure, qui mêle danse, humour et émotion. Est-il un passionné de danse ? « Oui, dans ma chambre », répond le jeune homme en souriant. « J’ai toujours aimé créer des chorégraphies. Mais il s’agit davantage de parodies. » Pour l’humour, il fera des reprises d’humoristes et de chroniqueurs qu’il affectionne. Mais le jeune homme, qui vient de terminer un service civique de huit mois au sein de Vendôme association – et qui y est toujours bénévole – s’inspirera surtout très largement de sa vie. Lui qui assume son cheveu sur la langue prononcé a même décidé de s’en amuser. Au contact de nombreux clients, lorsqu’il était téléconseiller chez IPG à Vendôme il y a quelque temps, il a pu puiser de nombreuses anecdotes dues à son défaut de prononciation. Autre source d’inspiration : son caractère hypocondriaque. Toujours chez IPG, lorsqu’il reprenait le travail le lundi matin, « il fallait que je nettoie mon clavier d’ordinateur pendant 15 minutes avant de commencer ! »« Quand quelqu’un éternue devant moi, je suis près à quitter la pièce », sourit même l’humoriste. Pourquoi ? « Parce que je ne veux pas mourir à 22 ans ! » Reste l’émotion, que compte apporter Ugur sur scène. Ce jeune homme dont les parents installés à Vendôme sont turcs – son père est maçon, sa mère travaille dans une usine – aime à dire qu’il a un peu deux personnalités, l’une extravertie, et l’autre timide. « Il y a " Ugur " et " Our ", comme se prononce mon prénom en Turc. Ca veut dire " bonheur ". » Il y aura aussi « des déguisements », prévient le jeune homme, qui déclare s’inspirer aussi de chanteuses et de princesses. Avec toujours pour but principal de « faire rire les gens ».

Ugur Ozogul en one-man-show, le 22 juillet à 20 h au théâtre de l’Aparté, quartier Rochambeau. Tarif : 5 €. Réservation : laugurtouchandco@gmail.com

Alexis Couturier
Source : La Nouvelle République


Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions l�gales |