LA PRESSE’ION EN TURQUIE

Ecrit par Özcan Türk (Facebook), 2017-07-02 23:08:15


J’ai souvent et vertement vitupéré le chef de l’opposition turque Kemal Kılıçdaroğlu.
Pourtant, Kılıçdaroğlu a initié récemment une action de protestation pacifique en se lançant dans une « marche pour la justice » visant à parcourir 450 km pour rejoindre Istanbul au départ d’Ankara. Un cortège d’environ un millier de personnes est parti de la capitale Ankara le 15 juin dernier.

Cette résistance mérite d’être saluée car, non seulement, c’est une première dans l’histoire de la Turquie mais, par son originalité et son caractère pacifique, elle contribue à la démocratie et à la cohésion politique.

Dès lors, il est difficile de comprendre ceux qui raillent Kemal Kılıçdaroğlu. Auraient-ils préféré que le chef de l’opposition appelle à la violence ? Est-ce de l’inféodation partisane aveugle ou un manque cruel de discernement démocratique ?

Comme chaque pays, la Turquie se doit également d’avoir une opposition pour consolider sa démocratie et proposer un projet politique alternatif. L’alternance est précieuse pour une évolution équilibrée et saine de la société. Aussi, il est important de soutenir ce genre d’initiative pacifique et démocratique.

Je vous soumets ci-dessous une traduction d’un article du chroniqueur Yılmaz Özdil qui titre malicieusement « Basın’ç » un jeu de mots traduisible par « La presse ’ion » pour dresser un état de la presse et des médias en Turquie. Force est de constater que malheureusement, la situation n’est guère réjouissante.

Même Abdurrahman Dilipak, un penseur emblématique des milieux religieux turcs et un des plus virulents journalistes pro-AKP, critique ouvertement la situation actuelle et dénonce : « A présent, c’est nous qui sommes devenus des oppresseurs. Comme nous avons abandonné le chemin d’Allah, Allah nous a aussi abandonnés. Le pouvoir et la fortune nous ont enivrés. Le pouvoir et l’argent sont passés devant notre raison et notre foi. »


TRADUCTION

- Les médias SABAH, ATV et TAKVIM appartenaient à Dinç Bilgin. Ils ont été saisis. D’abord, ils ont été cédés à la société du gendre du président Recep Tayyip Erdoğan puis à un patron courtisan.

- Les médias STAR chaîne de télévision et journal papier appartenaient à Cem Uzan. Ils sont été saisis. La chaîne de télévision a été cédée à un patron thuriféraire de l’AKP et le journal à un patron amoureusement courtisan qui avait lancé : « Je suis amoureux de Tayyip Erdoğan, l’amour passionnel entre deux hommes est possible ! ».

- Les médias SHOW TV, SKYTÜRK, AKŞAM et GÜNEŞ appartenaient à l’homme d’affaires Karamehmet. Ils ont été saisis. L’une des chaînes de télévision a été cédée à « Alo Fatih » (Il s’agit de Fatih Saraç, un thuriféraire dont la presse a publié un enregistrement audio où lorsque le président Erdoğan l’appelle au téléphone « Allo Fatih » celui-ci répond « A vos ordres ») et le reste au patron courtisan qui s’extasiait : « Je sacrifierai père, mère, femme et enfants pour Tayyip Erdoğan. Allah n’envoie un dirigeant comme lui que tous les 300 ans. ».

- Les médias MILLIYET et VATAN appartenaient à Aydın Doğan. Ils ont été cédés au patron courtisan qui pleurait comme une madeleine : « Nous avons-vous déçus chef ? »
- La chaîne de télévision KANALTÜRK appartenait à Tuncay Özkan. Il a été forcé de la vendre à Akın İpek, puis la chaîne a été saisie et ensuite fermée définitivement.
- La chaîne de télévision DIGITÜRK appartenait à Karamehmet. Elle a été saisie et cédée aux Qataris.
- La chaîne de télévision CINE 5 appartenait à Erol Aksoy. Elle a été saisie et cédée aux Qataris.
- L’agence de presse ANADOLU AJANSI appartenait à l’Etat. Elle a été transformée en celle de l’AKP.
- La première et plus ancienne chaîne de télévision généraliste TRT appartenait à l’Etat. Elle a été transformée en trompette.
- Le journal CUMHURIYET : son rédacteur en chef, ses chroniqueurs, ses caricaturistes, son directeur de la publication du site internet et son envoyé spécial d’Ankara ont été incarcérés.
- La chaîne de télévision ULUSAL KANAL : son propriétaire et son directeur général ont été incarcérés.
- La chaîne de télévision KANAL B : son propriétaire a été incarcéré.
- La chaîne de télévision AVRASYA TV : son propriétaire a été incarcéré.
- La chaîne de télévision ODA TV : ses employés ont été incarcérés.
- Le journal AYDINLIK : son rédacteur en chef, ses chroniqueurs et son directeur de la publication ont été incarcérés.
- Le journal YURT : son rédacteur en chef a été incarcéré.
- Les médias du réseau criminel FETÖ : SAMANYOLU, ZAMAN et THE TARAF : d’abord ils ont servi de chorale au pouvoir puis ils ont été saisis et fermés.
- Les journalistes et chroniqueurs Emin Çölaşan, Bekir Coşkun, Uğur Dündar, Özdemir İnce, Rahmi Turan, Oktay Ekşi, Soner Yalçın, Necati Doğru, Ege Cansen, Can Ataklı, Ümit Zileli, Saygı Öztürk, Oray Eğin, Banu Avar, Hulki Cevizoğlu, Nihat Genç, Ruhat Mengi, Ayşenur Aslan, Musa Ağacık, Mustafa Mutlu, Mine Kırıkkanat, Cüneyt Ülsever, Rıza Zelyut, et la liste est très loin d’être exhaustive : ils ont été virés ou forcés à la démission.
- Le journaliste Hüsnü Mahalli a été incarcéré.
- Le journal YENIÇAĞ : il a été victime d’un complot. Comme ils n’ont pas pu faire taire la plume aiguisée de Yavuz Selim Demirağ, ils ont tenté de l’incarcérer.
- Le journal HÜRRIYET : Enis Berberoğlu, député du CHP et responsable des médias de ce parti, journaliste depuis 35 ans et qui travaillait également comme rédacteur en chef du journal a été incarcéré.
- Le journal SÖZCÜ : nos confrères Gökmen Ulu et Mediha Olgun ont été calomniés et incarcérés. Le propriétaire Burak Akbay a été diffamé et fait l’objet d’un mandat d’arrêt.

Telle est la situation des médias en Turquie.

Pourtant, lorsque l’Arabie saoudite, Bahreïn, l’Egypte et les Emirats arabes unis ont exigé la fermeture de la chaîne qatarie Al Jazeera, notre Président de la République est monté au créneau pour appeler à la résistance : « Je m’adresse aux médias du monde entier. Qu’attendez-vous pour protester contre le fait de priver un média de sa liberté ? »

Yılmaz Özdil
29 juin 2017

Article original en turc : Sözcu

Traduit par Özcan Türk

Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions l�gales |