Besiktas-Galatasaray:le thermomètre de Terim.

Ecrit par Engin, 2016-09-28 11:42:53


Besiktas-Galatasaray:le thermomètre de Terim.

Par Jean Guillaume Lozato pour Turquie News

Traditionnellement,un derby stambouliote est une grosse affiche nationale pouvant même dépasser les frontières. Le tout dernier derby entre Besiktas et Galatasaray a répondu aux attentes liées à la volonté de spectacle, de rebondissements.

Le Stade d’Istanbul se trouvait en ébullition depuis déjà deux heures lorsque le match a débuté.

La volonté d’offensive a tout de suite été perceptible,.Le Galatasaray exerçant immédiatement une pression (long dégagement de Muslera pour dynamiser le jeu dès la première minute) et pressing. Forçant le Besiktas à se montrer fébrile sur son flanc gauche ou’ seuls Caner et Quaresma tiraient les noirs et blancs d’affaire (2’ et 5’ minutes,en particulier un échange limite chorégraphique entre les deux). Mais les rouges et jaunes ont su pousser en avançant par petites touches latérales comme des rugbyman. Logiquement Eren Derdiyok a ouvert le score (7’) suite à un corner de Sneijder. Le tout sous une ambiance électrique de bronca permanente. Même si au niveau des interceptions les deux équipes ont fait jeu égal, le Galatasaray a su varier les déplacements avec ou sans ballon,pratiquant quelquefois plusieurs écartements consécutifs basés sur un jeu en triangle. Rappelant la Milli Takim lors des dernières productions positives de ces derniers mois.Galatasaray, bien meilleure à la relance, a ensuite mené 2-0 à la pause grâce à un slalom de quarante mètres de Burma.

La deuxième mi-temps a connu un scénario quasiment analogue mais cette fois en faveur du Besiktas qui a su renverser une situation compromise. D’abord en réduisant le score par Marcelo consécutivement à un corner, de la tète, se montrant plus à son avantage qu’en première période avec ses errements de placements en défense. Puis en jouant entre le 4-3-2-1 et le 4-2-3-1. Ce qui a permis à Cenk Tosun d’égaliser en plein duel face au gardien.

Ce derby a tenu ses promesses en intensité. Il est aussi une synthèse du football turc dans son ensemble mais aussi dans son état actuel. Des joueurs mis en difficultés, parfois pris de vitesse (Quaresma faisant faute sur Sabri Sarioglu ;Carton jaune pour Sneider), se rattrapant au final : Caner portant tout sur ses épaules, héroïque sur un tir Yasin(36’) ; Quaresma pris au dépourvu ayant le réflexe de dézoner ; Selçuk Tolga meilleur au début mais fatigué sur la fin mais Tosic plis performant à la fin qu’en début de rencontre. Aussi bien les joueurs nationaux qu’étrangers ont éprouvé des réserves sur le terrain pour pouvoir s’imposer. Ce qui confirme le niveau du championnat.
Les joueurs turcs sont capables de se surpasser dans l’ambiance incomparable d’un derby turco-turc. Mais cet excès de dépassement de soi révèle une lacune : celle de mobiliser forces et concentration que ponctuellement. Il n’y a pas que le derby de la capitale qui compte. Un travail de fond est nécessaire pour le bien du foot turc en général, ce qui est consubstantiel au bien-être de son équipe nationale. Les clubs turcs sont les premiers pourvoyeurs de l’équipe de Turquie et le 1-1 à l’extérieur du Besiktas en coupe d’Europe prouve qu’ils sont capables de bien faire. Jouer sur les deux tableaux ne peut être que bénéfique. Ceci est aussi démontré par les plus grands d’Europe : la Juventus se concentrant trop sur le championnat et ayant concédé le 0-0 en Champions League. Tandis que l’Inter, pourtant auteur de quelques bons matchs dans le Calcio avec un super Antonio Candreva, a perdu 0-2 en terre israélienne. Le PSG semble en rodage aussi.
Le potentiel turc est là. Bien là. Le tout est de cibler.
Le Besiktas est revenu de loin mais une chose n’échappera pas à Fetih Terim le sélectionneur national :l ’ombre de Burak Yilmaz a plané pour redonner confiance au Besiktas et pourquoi pas arracher la victoire. A lui de prendre la température ambiante et d’agir en fonction.

Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions l�gales |
Soutenir par un don