Le Brésil victime d’un complot orchestré par des forces étrangères, dit le premier ministre turc

Ecrit par Hakan, 2013-06-24 11:27:33


La police turque a utilisé des canons à eau pour disperser des milliers de personnes rassemblées sur la place Taksim à Istanbul, samedi, afin de participer à une cérémonie de commémoration en souvenir de quatre individus tués lors de récentes manifestations anti-gouvernementales.

Les agents ont par la suite tiré des balles de caoutchouc et des gaz lacrymogènes, en plus de frapper certains manifestants à coups de matraque, le tout dans le but de disperser les gens regroupés dans des rues transversales.

Cette action policière survient alors que le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que les présumés conspirateurs étrangers responsables du mouvement anti-gouvernemental dans son pays fomenteraient aussi la révolte au Brésil.

« Les symboles sont les mêmes, les affiches sont les mêmes, Twitter et Facebook sont les mêmes, les médias internationaux sont les mêmes. Les manifestations sont dirigées à partir du même centre », a-t-il lancé.

M. Erdogan s’adressait samedi à des dizaines de milliers de ses partisans à Samsun, une ville bordant la mer Noire, dans le dernier arrêt d’une série de rassemblements tenus dans toute la Turquie pour consolider ses appuis politiques.

Le premier ministre, dont le gouvernement a largement contribué à accroître la croissance économique du pays, avait déjà déclaré que des forces étrangères, des banquiers et des médias — turcs et étrangers —, avaient provoqué les manifestations parce qu’ils cherchaient à nuire aux intérêts de la Turquie.

À Samsun, il a affirmé que le Brésil, qui constitue une autre puissance émergente, était victime du même complot étranger visant la déstabilisation du pays.

Lire la suite sur : HuffingtonPost Québec

Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions l�gales |