En Turquie, la nouvelle ruée vers l’or des particuliers

samedi 14 février 2015, par Hakan

De l’extérieur, rien ne distingue ce guichet automatique des autres qui pullulent dans les rues d’Istanbul. Sauf qu’en plus de billets, celui-ci distribue aussi de l’or, un métal précieux prisé dans la tradition turque et très convoité par les banques du pays.

Les estimations évaluent à 3.500 tonnes les réserves de métal jaune détenues par les Turcs.

Depuis des siècles, il se transmet sous forme de bijoux ou de pièces à la faveur des mariages ou des naissances. Mais surtout il se garde "sous l’oreiller" en prévision des jours difficiles, même à l’heure des assurances-vie et autres plans d’épargne.

En 2007, la banque Kuveyt Türk a donné le coup d’envoi d’une nouvelle ruée vers l’or, avec l’ambition de mettre la main sur cette manne.

"Nous avons réfléchi au meilleur moyen de réintégrer tout ça dans le système et décidé d’ouvrir des comptes en or", explique Seda Yilmaz, qui a lancé le projet. "Nous avons donc acheté 1 kg d’or et, dès le premier jour, nos clients nous en ont demandé 3 kg. C’était la preuve que nous avions pris une bonne décision".

Huit ans plus tard, la banque islamique héberge 200.000 comptes où ses clients peuvent déposer leur or et a lancé une gamme de produits qui permettent d’en acheter ou d’en vendre en payant par chèque, virement ou téléphone portable.

Et, première mondiale, elle dispose d’un réseau de 300 distributeurs qui, en plus de billets, permettent de retirer des pièces d’or de 1 ou 1,5 gramme.

La réussite de la Kuveyt Türk a suscité bien des convoitises. Aujourd’hui plusieurs autres banques turques exploitent le même filon. De 2 tonnes en 2007, le poids des réserves d’or déposées dans leurs coffres est passé à près de 250.

Lire la suite sur Boursorama


Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions légales |