Le champ de bataille des Dardanelles, un lieu de pèlerinage en Turquie

mardi 15 juillet 2014, par Hakan

Dans l’histoire de la Première Guerre mondiale, la bataille des Dardanelles constitue l’un des plus sérieux revers infligé aux Alliés par l’armée ottomane. C’est aujourd’hui devenu un lieu très prisé des touristes.

C’est l’un des lieux incontournables de la visite du champ de bataille des Dardanelles, affirme le guide Ridvan Ari. "Nous sommes dans la baie de Ertugrul, précise-t-il. C’est à partir d’ici que les Anglais ont tenté de nous envahir".

Dans le cimetière à côté reposent les corps des héros de l’histoire turque, notamment les soldats du Front d’Orient, originaires des quatre coins de l’Empire ottoman. "Il m’est arrivé de rencontrer des Bosniaques, des Roumains, des Tatars de Crimée, et même des personnes originaires du Hedjaz en Arabie saoudite venues retrouver les tombes de leurs arrières grand-pères tombés en martyrs, raconte le guide Ridvan Ari qui explique à ces pèlerins "l’histoire qui s’est déroulée sur ces terres".

En avril 1915, l’Empire ottoman fait face à l’invasion des troupes françaises et britanniques dans la Péninsule de Gallipoli. L’objectif est alors de prendre le contrôle du détroit des Dardanelles afin de pouvoir ravitailler la Russie alliée. La bataille dure plus de huit mois. Mal préparés, et face à une solide résistance des Ottomans, les Alliés se verront infliger l’un de leurs plus sérieux revers. Une victoire inimaginable pour un Empire Ottoman alors en pleine désintégration.

Près de cent ans après, l’intérêt des Turcs pour cette page d’histoire est intacte. Les touristes disent vouloir rendre hommage à l’un des plus grands succès militaires de leurs ancêtres. Pour l’institutrice Zehrainaci, cette visite permet notamment "de comprendre une fois de plus combien il a été difficile de fonder la République de Turquie".

L’historien Dr. MeteTüncoku revient pour FRANCE 24 sur cet épisode, qui conduira à la création de la Turquie moderne : "Imaginez, la plus grande flotte de l’époque qui échoue, puis ce sont les armées les plus fortes qui sont stoppées. Par qui ? Par l’armée d’un empire qui s’effondre et qui ne cesse de reculer. C’étaient les débuts de Mustafa Kemal, qui commence à écrire l’histoire du pays".

Cette victoire militaire est surtout celle du commandant Atatürk, qui mènera la guerre d’indépendance. Il fondera par la suite la Turquie moderne en faisant naître un nouveau sentiment nationaliste.

Source : France24


Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions légales |