"La coopération énergétique Turquie-Afrique est appelée à se développer rapidement"

lundi 31 octobre 2016, par Hakan

Le président de l’Association Internationale de l’Economie de l’Energie [IAEE], Gurkan Kumbaroglu, estime que la coopération énergétique entre la Turquie et l’Afrique peut être développée rapidement grâce aux planifications stratégiques pour l’Afrique élaborées par le Conseil turc des Relations Economiques Extérieures [DEIK].

Lors d’une interview accordée à l’agence Anadolu, Kumbaroglu a affirmé que l’Afrique est un continent riche en pétrole et en gaz naturel.

"La Turquie a des accords de gaz naturel à long terme avec l’Afrique. C’est en ce sens qu‘elle reçoit 4,4 milliards de mètres cubes de gaz naturel liquéfié de l’Algérie et 1,3 milliards du Nigeria", a-t-il dit.

Selon Kumbaroglu, "un potentiel complémentaire d’envergure existe dans le domaine de l’énergie entre les pays africains et la Turquie".

"En dehors du commerce dans le domaine du gaz naturel avec le Nigeria, il existe un potentiel commercial d’envergure dans le domaine du pétrole. Cinq raffineries de pétrole ne sont pas suffisantes pour subvenir à la demande interne en carburant. C’est pourquoi, d’un côté le Nigeria exporte du pétrole brute, de l’autre côté il importe du carburant. Ce carburant est vendu à un prix trois fois supérieur au prix officiel", a-t-il expliqué.



Et Kumbaroglu d’ajouter : "Au contraire, la Turquie importe du pétrole brut et produit trois fois plus de carburant dans ses raffineries".

"Cette situation paradoxale montre que grâce aux planifications stratégiques pour l’Afrique de la DEIK, la coopération énergétique entre la Turquie et l’Afrique peut se développer rapidement", a-t-il encore déclaré.

"Alors que le continent africain est très riche en ressources énergétiques, paradoxalement, c’est un continent pauvre. Plus de 600 millions de personne n’ont pas accès à l’électricité", a-t-il indiqué.

Kamburoglu a assuré que la Turquie, d’un point de vue technologique, peut trouver des solutions aux problèmes de l’Afrique, notant que l’IAEE a pris la décision d’investir dans ce continent.

"Au regard des besoins et du potentiel de l’Afrique, nous serons présents sur le continent, dans la période à venir, avec des décisions stratégiques", a-t-il conclu.

Un Forum économique et de Travail entre la Turquie et l’Afrique se tiendra les 2 et 3 novembre, à Istanbul, afin de traiter de l’ensemble des opportunités d’investissement en énergie offertes sur le continent africain.

Source : AA


Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions légales |