Revue de la presse turque 03.12.2011

lundi 5 décembre 2011

Nous vous présentons la revue de la presse turque du samedi 3 décembre 2011

Le quotidien Haber Türk s’attarde sur la visite en Turquie du vice-président américain Joe Biden. Le journal note que le numéro 2 des Etats-Unis qui a été reçu par le président turc Abdullah Gül, s’est exprimé en ces termes : « Je ne suis pas venu ici pour donner un message. Je suis venu m’entretenir avec les amis. Nous avons de bonnes relations. Nous avons des intérêts communs. ».

Haber Türk précise que Joe Biden a fait savoir qu’ils soutenaient le paquet de sanctions de la Turquie contre la Syrie. L’information relate également que le vice-président américain s’est d’abord entretenu avec le président de la Grande Assemblée Nationale de Turquie Cemil Çiçek lors d’un petit-déjeuner, puis a réalisé une visite au mausolée d’Atatürk.

Sur le même sujet, le quotidien Yeni Şafak note que le vice-président américain Joe Biden qui s’est rendu en Irak avant sa visite en Turquie, a donné d’importants messages en particulier au suet du terrorisme. « Nous passons un test de sincérité au sujet du terrorisme par l’administration turque » a déclaré Joe Biden à Talabani et Barzani en leur demandant de satisfaire les attentes de la Turquie.

Titrant « puissant soutien de 11 ministres de l’Union européenne à la Turquie » le quotidien Sabah indique que dans le communiqué commun qu’ils ont publié, les 11 des 27 ministres de l’Union européenne avaient souligné que la Turquie était un partenaire important, qu’elle avait haussé son influence en tant que puissance régionale et qu’ils soutenaient l’adhésion a part entière de la Turquie à l’Union européenne.

Dans le communiqué qu’ils ont publié dans le EU observer, journal en ligne indépendant qui se concentre principalement sur la politique des institutions de l’Union européenne, les ministres des Affaires étrangères de l’Allemagne, l’Italie, la Grande-Bretagne, la Suède, Hongrie, République Tchèque, Finlande, Slovénie, Lituanie, Estonie et Lettonie ont affirmé que, bien que l’Europe soit actuellement focalisée sur la crise de l’Euro, qu’ils ne pouvaient pas tourner le dos aux développements qui sévissent dans la région. Ils ont souligné l’importance de la Turquie.

« La prime de risque de la Turquie est plus faible que 15 pays de l’Union européenne » titre Star qui indique que le vice-premier ministre turc Ali Babacan a déclaré que les indicateurs de risque de l’Europe étaient actuellement élevés et que a prime de risque de la Turquie était en dessous de celle de 15 pays européens. « Nous évoquions plus l’Italie et l’Espagne lorsque nous parlions de risque, néanmoins lorsque nous observons nous nous apercevons que les indicateurs de risque de la France ont sérieusement augmenté. C’est pourquoi, la situation est très grave. J’espère que l’Union européenne est consciente de la gravité de la situation, Nous espérons que les pays d’Europe sont conscients que s’ils ne réalisent pas de démarches communes, ils pourraient chuter tous ensemble » a averti Ali Babacan note le journal.

Source : TRT


Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2007-2013 | Mentions légales |